no-cover

Les ballets jazz de Montréal débarquent en Gironde

Like
58
0
mardi, 12 janvier 2010
Vivre en 33

« Jack in a box » aborde les limites extérieures du corps. Par la structure et la forme, l’œuvre évoque l’individualité comme la collectivité, l’étiquette et le pouvoir du groupe en tant qu’ensemble collectif. En revanche, dans « Les Chambres des Jacques », Aszure Barton s’est lancé le défi d’aller à la rencontre de l’être humain chez le danseur, notamment dans sa vie et ses drames intérieurs. Sur un ton mi-lyrique, mi-désinvolte et à une cadence parfois à couper le souffle, cette œuvre intimiste sur des rythmes audacieux de Vivaldi à Vigneault célèbre la vie et les détails les plus banals qui ornent miraculeusement le quotidien.
« Aszure Barton est une chorégraphe rafraîchissante, saisissante et fascinante. »

partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gold FM