Le FCGB en national 1 : réaction de Pierre Hurmic

Après l'annonce de la DNCG en fin d'après-midi, le Maire de Bordeaux s'est exprimé dans un communiqué

Humic
Humic
Crédit: Humic

5 juillet 2022 à 20h21 par Guillaume Carles

Voici l'intégralité du message :

Girondins de Bordeaux : tristesse et amertume suite à la décision de la DNCG 

La commission d’appel de la Fédération Française de Football a confirmé ce jour la décision de la DNCG (Direction nationale de contrôle de gestion des clubs) de rétrograder le Football Club des Girondins de Bordeaux en National1.

 Cette annonce est un véritable choc pour tous les supporters de ce club appartenant au patrimoine sportif girondin et véritable monument du sport français.

 C’est une catastrophe pour les équipes professionnelles, masculine et féminine, le centre de formation et surtout l’ensemble des salariés.

Il n’est pas concevable de s’en tenir à cette décision au regard des conséquences dramatiques pour le club et le territoire.

En particulier, le tribunal de commerce de Bordeaux avait validé récemment les garanties négociées entre le club et ses créanciers, documents pourtant écartés par l’instance sportive.

Des voies de recours comme la saisine du CNOSF ou du juge des référés du tribunal administratif sont ouvertes aux dirigeants du club.

Le président de Bordeaux Métropole, Alain Anziani et le maire de Bordeaux, Pierre Hurmic, quant à eux, en appellent à Madame la ministre des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques, Amélie Oudéa-Castéra, pour que le CNOSF puisse se prononcer dans un délai compatible avec la reprise de la saison de la Ligue 2, sur la portée des garanties apportées par les Girondins de Bordeaux auprès de la DNCG.